Un petit bout d'Amérique

Les coins sympas à visiter, les succès et les ratés de notre adaptation à la vie 100% américaine...
Des idées? Des recommandations? Contactez-nous et faites la Une de Pretty Much New York!

Avril 2014 - Les Hamptons , hors saison

publié le 21 avr. 2014 à 11:22 par K A   [ mis à jour : 21 avr. 2014 à 11:48 ]

Aaaaaah, les Hamptons.

Si vous n'avez suivi ni les séries Gossip Girl, ni Revenge (rattrapez-vous de toute urgence), vous n'avez sans doute pas idée du mythe qui entoure ce petit morceau de pays réputé très charmant, tout au bout de Long Island.

Les Hamptons, territoire des rich & famous aux plages interminables bordées de golf clubs et de manoirs privés tous plus grands les uns que les autres. Presque invisibles, deux mini-aéroports accueillent les hélicoptères et autres jets privés de ceux qui n'ont pas envie de se farcir les 3h de voiture depuis Manhattan.

Forcément, on a voulu voir de plus près cette destination réputée inaccessible en pleine saison, quand les chambres d'hôtel atteignent des prix délirants et que les places de parking en bord de plage ne sont plus disponibles que sur permis. 

Départ vendredi matin, objectif: longer le front de mer jusqu'au bout de Long Island.
La préparation du parcours est très simple:
- ouvrir Google Maps
- "tiens, ça a l'air d'être une plage, là"
- continuer ainsi jusqu'à destination.


Etape 1: Jacob Riis Park.
Tout de suite, ça met dans l'ambiance!


Premier butin récolté sur la plage: une balle de golf (pas sur la photo) et une flûte de champagne.
Ca n'aide pas à se détacher des clichés sur les Hamptons.



Etape 2: Jones Beach State Park.
Ouaaaa. Immense!
C'est aussi la plage la plus fréquentée de la Côte Est des Etats-Unis, avec 6 millions de touristes par an.
Eh ben, on les a pas vus.


Etape 3: Southampton Beach. Nous y voilà, au coeur des Hamptons.
(Sympa la petite baraque!)

Comme le soir tombait et que les Doud' commençaient à émettre des protestations légitimes après toutes ces montées/descentes de voiture + sable dans les chaussures, on a filé direct vers le bout du bout du bout de Long Island, c'est-à-dire Montauk. Ambiance plus relax version village de pêcheurs du bout du monde, on a bien aimé.


Il faut dire que l'hôtel s'y prêtait bien.


Voilà voilà.
Feu de bois et chamallows grillés dans le jardin devant la chambre, pendant que les Doud' écrasent: mais pourquoi on n'y avait pas pensé avant?


Démarrage sur les chapeaux de roue le lendemain matin, après un petit dèj' à la Pancake House de Montauk.

Destination: Greenport, sur North Fork (la branche nord de Long Island), via Shelter IslandEt là, pour Doud, un truc magique s'est produit: on a mis la voiture sur un bateau. Géant!!!


Eh oui, parce que si vous cliquez sur la carte, vous verrez que Shelter Island n'est accessible qu'en ferry! 


Nous avons donc pris le South Ferry à Sag Harbor (ancien village baleinier), puis traversé Shelter Island, puis pris le North Ferry, pour arriver à Greenport, tout aussi charmant. 


Retour par le même chemin après le déjeuner (ouaaaaa on a mis la voiture sur le bateau 4 fois de suite!!!) et arrêt à East Hamptons pour une séance plage & cerf-volant, avant de filer au phare de Montauk juste à l'heure de la fermeture.


C'est trop bête, faudra qu'on revienne… :D

Fin de journée à la piscine (intérieure) de l'hôtel, et fin de séjour tout court le lendemain matin, retour d'une traite à JC pour le déjeuner: 3h20 top chrono, aucun bouchon! Pas sûr que ce genre d'exploit soit renouvelable en saison…

Alors au final, les Hamptons, enchanteurs ou surfaits?
Franchement, si vous connaissez la Bretagne, ou, mieux, Saint-Brévin-les-Pins, c'est beaucoup de brouhaha pour rien…
:) 


Février 2014 - Jersey City, destination ski...

publié le 21 avr. 2014 à 10:20 par K A

Pour ceux qui n'ont pas accès à la rubrique famille, on a passé le Nouvel An au Pôle Nord, ou plutôt le Pôle Nord est venu jusqu'à nous puisque le mercure est descendu jusqu'à -25°C dans les Catskills (ça ne nous a pas empêchés de sortir faire de la luge et du ski de fond, mais on s'est quand même un peu pelé les miches à l'intérieur).

Alors, -25°C quand on est à la montagne, c'est bien. C'est normal. 

Et puis il y a la neige, et ça, c'est beau la neige, hein? On en rêve tous chaque année, au moins le jour de Noël.


La neige, c'est magique



C'est beau et c'est silencieux quand on se réveille.


Mais là où on se plante TOUS, c'est qu'on oublie à chaque fois que deux secondes après, c'est fini, parce qu'en fait la neige, quand on n'est ni à la montagne, ni en vacances, c'est l'ENFER!!!

En vrai, la combinaison neige + glace + vie quotidienne mérite une épreuve de Pentathlon à part aux Jeux Olympiques, catégorie "Super Maman":

  • Emmitouflage de mouflets récalcitrants (avec amélioration du chrono obligatoire à chaque fois parce qu'à la longue ils comprennent vite ce qui les attend)

  • Poussage de poussette sur trottoir enneigé et intersections bouillasses (j'aime les margharitas dans mon verre, pas dans mes bottes)

  • Tirage de luge avec double handicap (avec deux Doud' dans la luge, on avoisine les 35kg)

  • Cheerleading à chaque descente de luge (option médicale "je m'explose la lèvre" pour Doud', un peu trop enthousiaste)

  • Déneigement de driveway, de voiture, et surtout de trottoir pour les piétons (sous peine d'amende, oui oui) -- autant vous dire qu'après 3 fois en 3 jours, à raison d'1h30 par séance, j'ai presque l'air d'une bodybuildeuse.


Et là, je ne parle que des épreuves dans lesquelles je peux concourir. Ceux qui n'ont pas la joie de déneiger leur driveway ont le bonheur tout aussi suprême de dégager leur voiture de leur emplacement de parking, le long du trottoir. Avec un total cumulé d'1m de neige tombé en une semaine, et avec le passage régulier des chasse-neiges, la neige se transforme en bande de glace impossible à surmonter. A cela s'ajoute le jeu des chaises musicales le soir, puisque toute cette neige s'amoncelle aussi sur les coins de trottoirs et empiète petit à petit sur des places de parking déjà très convoitées.


A ce stade-là, c'est au marteau et au burin que ça s'enlève…



Donc voilà: niveau neige, là, on sature bien! Vivement le printemps!!!







19 octobre 2013: The Great Jack O'Lantern Blaze

publié le 22 oct. 2013 à 06:49 par K A

Deux ans après notre première expédition vers le charmant manoir Van Cortlandt, non loin du fameux village de Sleepy Hollow, nous en avons à nouveau pris plein les mirettes en matière de citrouilles: la grande illumination annuelle flamboie davantage chaque année (5ème édition depuis sa création).

Le meilleur en images (mais hélas pas les meilleures images...):

Chapiteau d'entrée

Portique d'entrée du parc

Champs de maïs et de tournesols, en citrouilles

Manoir Van Cortlandt

Toile d'araignée géante (5m de haut?)

L'une des nouveautés: la grange aux citrouilles



L'horloge égrenant les secondes avant le passage fantôme du Cavalier sans Tête (légende d'Irving)...
© The Great Jack O'Lantern, Facebook page

Une autre nouveauté: le dragon chinois, sur plusieurs mètres. Fabuleux!

Et encore des tas de citrouilles ciselées qui ont du demander des heures de travail, 
sans compter les dinosaures, les dragons (européens), les araignées géantes...


A voir absolument!

PS: pour cette année (2013), les réservations ont été ouvertes début septembre mais les "fans" de la page Facebook ont pu réserver fin août en avant-première. Les billets sont partis comme des petits pains et les meilleures dates (soirs de weekends) étaient déjà quasi complètes à l'ouverture des ventes au grand public.
A bon entendeur... :-)








9 juin 2013: Do you Bokashi?

publié le 9 juin 2013 à 20:28 par K A   [ mis à jour : 31 juil. 2013 à 19:45 ]

Mais qu'est-ce qu'elle est encore allée nous dégotter? Elle pouvait pas rester à planter des carottes bio dans son jardin?

Non. Déjà, parce que je ne plante rien par respect pour les plantes (si vous demandez à Doud', c'est Bartok qui a boulotté ses pousses de carottes). Ensuite, parce qu'à la racine de la plantation, au sens propre comme au sens figuré, se trouve le bokashi. ZE truc underground du moment, en provenance direct de la West Coast, et expérimenté sur la East Coast à Brooklyn, East Village (Manhattan) et JERSEY CITY, yeaaaaaaah! (qu'est-ce qu'on n'utiliserait pas comme hameçon pour rendre le thème de l'environnement intéressant)

Vous l'avez compris, je vais vous saouler avec mon bokashi aujourd'hui, parce qu'en vrai c'est un truc de MALADE.

Et comme pas mal de trucs de MALADE, en fait c'est tout con. Le bokashi est "un engrais organique obtenu par la fermentation de matière organique. Il possède une grande quantité d'éléments nutritifs et aide à rendre à la terre certaines de ses propriétés qui s'épuisent avec le temps. (...) Il peut remplacer les mélanges de terre et engrais disponibles dans le commerce." (source: bokashi.fr)


Alors, est-ce que c'est le bon vieux compost de nos grands-pères, qui consistait à mettre tous les déchets de cuisine (légumes, fruits, etc.) dans une poubelle spéciale, qu'on allait ensuite vider sur un tas au fond du jardin?
Non, car le bokashi s'obtient par fermentation (dans un seau hermétique), et conserve toutes ses propriétés nutritives, ce qui n'est pas le cas avec le compost de Bon-Papa (en plein air).

Mais ce qui, à mon sens, rend le bokashi révolutionnaire, c'est qu'il est accessible à tous, même aux citadins qui n'ont pas de quoi faire un tas de déchets au fond d'un hypothétique jardin:
- il suffit d'avoir un seau se fermant hermétiquement, et du son de bokashi (davantage à ce sujet plus bas).
- à chaque fois que vous avez des déchets de cuisine (et là TOUT y passe: pelures de fruits, de légumes, viande, os, croûtes de fromage, huiles/graisses de cuisson, restes de sauces dans les assiettes... tout ce qui est organique -- et même le sopalin!), versez tout dans le seau, saupoudrez de son de bokashi, et refermez bien le couvercle. Le son de bokashi contient les microorganismes qui vont se régaler avec les déchets.
Allez, faites pas les chochottes, c'est pas pire que de donner des paillettes à manger à un poisson rouge.
Et il est vivant, votre bokashi, lui aussi!

- recommencez à chaque fois que vous avez des déchets organiques.
- quand le seau est plein, mettez le de côté et laissez-le fermé pendant 2 semaines, le temps que le contenu fermente (il est bon d'avoir un deuxième seau pour continuer à recueillir les déchets quotidiens pendant ce temps).
- Une fois les deux semaines écoulées, vous pouvez ensuite aller mélanger le bokashi à la terre de votre jardin/vos plates-bandes, à raison d'1 ou 2 kg par m2 de terre. ATTENTION il faut ensuite attendre 3 ou 4 semaines avant de planter, car le mélange est acide: il tue très bien les mauvaises herbes et les insectes nuisibles, mais il a besoin de temps pour s'adapter et fertiliser son nouveau milieu. 

Avantages:
- c'est TRES facile
- ça réduit le nombre de poubelles à descendre/sortir!
- ça peut être fait à petite échelle (dans une cuisine d'appartement)
- ça ne SENT PAS -- tout au pire, une odeur de bière. Si ça sent mauvais, c'est que que c'est en train de rater et qu'il faut rééquilibrer: ajouter du son de bokashi, un peu de sucre (pour multiplier les bactéries), et laisser le seau fermé au moins 2 ou 3 jours.
- le produit fini est excellent pour fertiliser les sols durablement
- c'est une solution durable pour une bonne partie des déchets domestiques, et pour l'environnement!

Inconvénients:
- il faut faire attention à bien avoir du son de bokashi sous la main. On peut le fabriquer à partir de son, mélasse et "microorganismes efficaces" ("EM", inventés au Japon au début des années 90), mais ce dernier produit est difficile à trouver, et il y a aussi un temps de séchage à prendre en compte pour fabriquer ce son de bokashi.
- il faut avoir une solution pour écouler votre seau fermenté: votre jardin? Les jardins du quartier? Le jardin du village? Ici, la mini communauté de Jersey City s'est associée avec un jardin public: chacun y apporte son seau fermenté (après les 2 semaines de "repos") et repart avec un seau vide.


On en reparlera dans quelques semaines... 

Alors? Do you bokashi?

14 mai 2013: Il faut souffrir...

publié le 14 mai 2013 à 18:40 par K A   [ mis à jour : 14 mai 2013 à 19:02 ]

Je ne sais pas si le concept existe en France, en tout cas ici il fait un carton: le cours de fitness pour mamans, bébé & poussette inclus.

Il y a plusieurs variantes: les tout petits bébés peuvent être posés sur un tapis pendant que les mamans s'entraînent à côté, avec le coach; ou alors, le cours peut être conçu pour les mamans qui viennent avec leur bébé en porte-bébé, dans ce cas la séance est orientée autour de ce poids supplémentaire.
Zouzou étant maintenant mobile, et mon dos ne me permettant pas de la porter trop longtemps, j'ai opté pour le cours "poussette". On court autour du parc en poussant nos chariotes, on alterne avec des pas chassés, des grandes ou petites foulées, des étirements, des exercices avec des haltères ou contre un mur/la grille du parc... Il y a même quelques séries appelées "save the family" ("sauvez la famille"), où on parque les poussettes et leurs occupants au milieu du parc, pour pouvoir partir en sprint libre vers l'une des sorties du parc, aller-retour. Heureusement que les bébés sont petits et ne se rendent pas compte qu'on se carapate 15 secondes... si Doud' voyait ça, il essaierait de me rattraper en hurlant "Eeeeeh Maman, attends-mooooiii!!!"

A Jersey City, le cours s'appelle Diapers & Dumbbells ("Couches & Haltères"), et le coach s'appelle Daris. Ca fait un peu bizarre quand il parle en utilisant le "nous" (imaginez une grosse baraque musclée dire "nous devons nous tenir droites pour solliciter les muscles du dos mis à mal lorsque nous allaitons"), mais il est vraiment génial.

En même temps, je dis ça après deux cours seulement: celui, super cool, où je me suis dit que ce serait chouette de se motiver entre mamans, en plein air et sans lâcher Zouzou des yeux (j'ai donc signé pour 8 séances); et le suivant, celui après lequel je n'aurais peut-être pas signé, tellement j'ai craché mes poumons.

Parce que quand tu signes, tu penses que ça va être comme ça:



De l'extérieur, on ressemble à ça:



En fait, pendant la séance, tu te sens plutôt comme ça:


(surtout quand le coach décide qu'aujourd'hui, c'est cardio)


Et après, y a pas photo, on n'est pas loin de ça:

Mais voilà, quand il faut y aller, il faut y aller.
C'est pour la santé, les shorts, les petites robes, et le maillot de bain cet été.
Et puis la petite mémère aime bien le grand air et les grimaces.

Alors hop, let's roll!



21 février 2013: Le Scoop de l'année!

publié le 21 févr. 2013 à 11:17 par K A   [ mis à jour : 21 févr. 2013 à 15:02 ]


D'abord une bien triste nouvelle: le petit salon de thé Made With Love, qui jusqu'à présent faisait les meilleurs pains au chocolat de la région, a fermé ses portes le 31 décembre dernier. Jersey City perd un artisan de qualité, et les JC Moms pleurent la disparition d'un de leurs QG favoris.

... à moins que...

Si la rumeur se confirme, c'est l'excellente boulangerie-pâtisserie française Choc O Pain (Hoboken), qui s'installera à sa place!!! 


YOUPIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!

14 février 2013: Saint Valentin Pour Tous

publié le 13 févr. 2013 à 18:23 par K A   [ mis à jour : 21 févr. 2013 à 10:57 ]

Au pays de l'Oncle Sam, où chaque petit événement est une occasion supplémentaire de se faire plaisir, impossible de rater la Saint Valentin. Dès le 2 janvier, on voit rouge en entrant dans chaque magasin, du supermarché à l'entrepôt de bricolage. Une fois le choc visuel digéré, les chocolats, ballons et ours en peluches deviennent partie intégrante du décor et on oublie petit à petit leur présence jusqu'au redouté 13 février au soir.

Vous me direz qu'on s'en tape: chacun est libre de fêter la Saint Valentin ou pas. Ca, c'est la théorie.

SAUF QUE...

... aujourd'hui, 13 février, Doud' est rentré de l'école avec trois enveloppes de bonbons, données par 3 copains différents. ET M*RDE!!!

La mort dans l'âme, me voilà avec les deux mini sous le bras, enchaînant dans un ordre parfaitement logique célébration des Cendres et rayon bonbons/chocolats du supermarché, où s'empilent des amas de niaiseries roses et rouges en tout genre. Doud', pour qui c'est Noël au milieu de cette débauche de bonbons et de paillettes, a bien pigé ce que disait le petit d'à côté et commence à lancer des "Mommy I want that!" (Maman, je veux ça!) pas très French Baby. Nous mettons la main sur un paquet de sucettes en forme de coeurs, deux boîtes de chocolats pour les maîtresses, et sortons en vitesse du magasin avant que Doudette, perplexe dans son cosy, ne se mette à vomir des coeurs et des bisounours.
Force est de constater que la nouvelle tendance (à laquelle nous avons peut-être déjà échappé l'an dernier pour cause d'opération des amygdales) est à la déclaration d'amitié... Le rayon "cartes de voeux" est particulièrement instructif: carte de St Valentin pour la maîtresse, carte de St Valentin pour votre fils, carte de St Valentin pour votre fille, carte de St Valentin pour vos grand-parents... Bref, la Saint Valentin Pour Tous!
Admirable tour de passe-passe des géants commerciaux: faisons de cette fête l'occasion de se dire au moins une fois dans l'année qu'on s'apprécie mutuellement.

C'est miiiiignooooon.

En théorie.



Que les copains ne se fassent pas de souci, ils ne seront pas en reste:
Doud' a collé lui-même les coeurs et les paillettes avec application, et choisi les sucettes pour chacun d'entre eux.

27 janvier 2013: l'huile, votre nouvelle amie cosmétique

publié le 27 janv. 2013 à 14:02 par K A



Non, cet post ne concerne ni les Oméga 3, ni les bienfaits de la vinaigrette.

La première fois que je suis tombée sur un blog expliquant que l'huile était la meilleure façon de nettoyer le visage, je me suis dit qu'ils étaient fous, ces Américains...
C'est pourtant scientifiquement prouvé: notre peau elle-même produit de l'huile parce qu'elle en a besoin, pour cicatriser, se protéger, s'hydrater. Les nombreux savons et gels nettoyants que l'on trouve dans le commerce (et dont j'ai du tester toutes les marques dans les dix dernières années) proposent d'éliminer cette huile (sébum), puis d'appliquer une lotion astringente afin de resserrer les pores, et enfin d'hydrater parce que cette nouvelle peau toute propre "tire un peu". Erreur! Pour compenser la perte de son huile précieuse, la peau produit davantage de sébum et le cercle vicieux s'enclenche, jusqu'aux points noirs et autres problèmes réguliers d'acné qui perdure (voire revient).

Le concept de la méthode nettoyante à l'huile? Travailler avec la peau, pas contre elle. L'idée, c'est que seule l'huile peut se mélanger à l'huile: appliquer de l'huile tiède en massage sur le visage aide ainsi à dissoudre le sébum auquel s'accrochent les impuretés; il suffit ensuite d'un peu de vapeur et d'un linge propre pour ouvrir les pores, libérer tout ça et nettoyer efficacement la peau, tout en laissant un film protecteur naturel -- et, le plus important, invisible. 

Comme je suis une feignasse et que je suis toujours à la recherche de méthodes durables donc faciles, vous vous douterez qu'il n'y a pas besoin d'équipement spécialisé, et que le rituel ne prend pas plus de temps qu'un démaquillage "habituel".

Ingrédients:
- huile de castor / de ricin (propriétés cicatrisantes, nettoyantes et anti-inflammatoires). C'est la véritable force de votre potion nettoyante, mais elle est très épaisse et a besoin d'une huile de "transport", au choix:
- huile d'olive extra vierge, ou huile de jojoba, ou huile de tournesol, etc.
- bonus (optionnel): quelques gouttes d'huile(s) essentielle(s)

Pour le bon choix d'huile de transport et d'huiles essentielles en fonction de votre type de peau, voir à la fin du post.

Quel dosage choisir?
* Pour une peau grasse: essayez 30% d'huile de castor, et 70% d'huile de tournesol (ou autre).
* Pour une peau mixte: essayez 20% d'huile de castor, et 80% d'huile de tournesol (ou autre).
* Pour une peau sèche: essayez 10% d'huile de castor, et 90% d'huile de tournesol (ou autre).

Personnellement, je mesure en cuillères à café et j'utilise un petit flacon format voyage avec un bouchon hermétique comme contenant. Pour un flacon, j'ajoute aussi 3 ou 4 gouttes d'huile essentielle de lavande ou de tea tree, aux vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes.

Avant de faire un flacon entier commencez par faire un test avec quelques gouttes pour trouver votre bonne combinaison; si au bout de quelques jours votre peau vous semble trop sèche, il suffira de diminuer le pourcentage d'huile de castor, ou de n'utiliser qu'une huile de transport si votre peau est très sensible.

Comment utiliser le mélange?
De préférence le soir: c'est un nettoyant, donc ça marche très bien en démaquillant - sauf pour les yeux évidemment. Munissez-vous de votre mélange d'huiles et d'un grand gant de toilette, ou d'une petite serviette de toilette (il faut que ça puisse couvrir le visage en entier).

MASSER
1. Une fois que vous avez fait votre petit mélange, secouez bien le flacon et versez dans votre paume une quantité équivalente au diamètre d'une pièce de 1 euro.
Frottez vos paumes l'une contre l'autre pour réchauffer l'huile, et appliquez sur le visage sec en massant bien pendant 1mn. Ne frottez pas, contentez-vous de masser et détendez-vous :-)

FAIRE SUER
2. Mouillez le gant de toilette ou la serviette de toilette avec de l'eau très chaude (aussi chaude que vous pouvez le tolérer avec vos doigts, sans vous brûler!). Essorez bien, et appliquez immédiatement sur le visage, jusqu'à ce que le linge soit revenu à température ambiante (en général 1 minute). La vapeur ouvre les pores et libère le sébum (et les impuretés) que l'huile a aidé à dissoudre.
Vous pouvez aussi poser une deuxième serviette (sèche) sur le linge mouillé pour garder la chaleur plus longtemps.

NETTOYER
3. Passez le linge sur le visage pour enlever l'excès d'huile, sans frotter trop fort, juste bien essuyer. Si besoin, repassez le linge sous l'eau chaude et recommencer.

SECHER
Séchez votre visage avec une serviette propre
Et voilà! Votre peau est nettoyée, saine, et certainement déjà plus "confortable"... sans garder aucune trace du passage de l'huile!


Que faire avec mes crèmes & lotions habituelles?

Si vous suivez ce rituel tous les soirs pour vous démaquiller, vous n'aurez vite plus besoin de crème de nuit hydratante, ni de nettoyer votre visage au savon sous la douche le lendemain matin. Vous pouvez en revanche continuer à utiliser une crème de jour, surtout une avec un indice anti-UV (SPF) comme me le recommandait ma dermato l'autre jour (qui, au passage, m'a dit que j'avais une très belle peau, sans savoir que je suivais la méthode "huile" depuis 2 semaines déjà ;-)
Lorsque votre peau a été exposée au froid, vent, soleil et "tire" encore un peu le soir après le démaquillage, vous pouvez utiliser un peu de crème de nuit ou d'huile sèche pour le visage (type Huile Prodigieuse de Nuxe - j'adore!)

Perso, j'ai fait pas mal d'économies:
>> le flacon tient un bon mois et mes bouteilles d'huile me permettent d'en faire au moins 3 ou 4. 
>> j'ai viré démaquillant, savon visage, lotion astringente et crème de nuit (du coup je me suis permis une crème de jour un peu meilleure). 
>> le résultat est impeccable et je n'ai plus besoin de céder aux produits occasionnels "anti-rougeurs", "anti-boutons", etc.

Il se peut que votre peau demande quelques jours d'adaptation lorsque vous commencerez le nettoyage à l'huile (perso je n'ai eu aucun problème)... Si c'est le cas, ne baissez pas les bras, c'est passager: l'huile est simplement en train de faire sortir toutes les impuretés bien enfouies dans votre épiderme!


Différentes huiles, différentes vertus
- huile d'amande douce: adoucit, calme et reconditionne
- huile d'avocat: riche en acide gras essentiels et vitamines A, B1, B2, D et R; conseillée pour les peaux souffrant de psoriasis ou eczéma.
- huile de bourrache: réduit l'inflammation et calme la peau; favorise la circulation; conseillée pour les peaux souffrant de psoriasis, d'eczéma ou d'acné.
- huile de pépins de raisin: rapidement absorbée; non-allergène, donc conseillée pour les peaux sensibles.
- huile de noisette: astringente; conseillée pour les peaux grasses.
- huile de chanvre: nourrissante (riche en antioxydants, protéines, minéraux); riche en vitamines A, B1, B2, B3, B6, C, D et E; conseillée pour les peaux souffrant de psoriasis, d'eczéma, d'acné, ou les peaux sèches.
- huile d'abricot: peaux normales, sèches ou matures.
- huile d'olive, huile de tournesol, huile de jojoba: tous types de peaux.
Ne pas utiliser l'huile de noix de coco, réputée comédogène et obstruant les pores.

Différentes huiles essentielles, différents usages:
- huile essentielle de lavande, ou huile essentielle de tea tree: pour les peaux grasses ou souffrant d'acné
- huile essentielle de rose musquée ou huile essentielle de graine de carotte: pour les peaux normales à mixtes.
- huile essentielle de rose ou huile essentielle de myrrhe: pour les peaux matures.


Il y a maintenant de nombreux blogs américains qui vantent cette méthode. Le premier que j'ai trouvé prônait aussi les bienfaits du lavage de cheveux sans shampooing et sans savon; l'article suivant chantait les louanges de la graisse de boeuf tartinée sur le visage pour effacer quelques années d'âge... De là à dire que je vais essayer ces deux autres trucs... rien n'est moins sûr............ ;-)

7 Novembre 2012: Sandy l'Ouragan, acte VI (mais où s'arrêtera-t-on?)

publié le 7 nov. 2012 à 10:11 par K A


Dur dur de donner des news quand on entame le 7ème jour sans école (inondée, et qui n'a toujours pas retrouvé le courant), et que les copains sont pour certains toujours sans chauffage, sans électricité, et parfois sans eau.

L'école, c'est le bâtiment de brique rouge, à droite.

Semaine intense en mode "portes ouvertes" à la maison, pour permettre aux amis de recharger leurs portables, prendre une douche, retrouver un peu de lumière et de chaleur, ou encore faire une lessive.
Les ferries ont, pendant quelques jours, été l'unique moyen de se rendre à Manhattan. La queue pouvait atteindre 2h30 le matin... Le PATH a repris hier seulement, et sur un trajet très restreint: Hoboken, le World Trade Center et toutes les stations de dowtown Manhattan ont subi de gros dégâts, la réouverture complète prendra du temps.
L'essence est rationnée (les jours pairs, seules les voitures dont la plaque se termine par un chiffre pair peuvent se ravitailler), la police omniprésente aux pompes pour éviter les mouvements d'humeur. Un seul tunnel est ouvert, d'ailleurs... il faut compter deux ou trois heures de trajet en passant par là!

Vision rare...

La situation n'est pas encore revenue à la normale: beaucoup ont tout perdu, comme plusieurs familles de Jersey City pour lesquelles les JC Moms se mobilisent sans relâche. 

Un tout petit aperçu riquiqui des donations JC Moms stockées à la maison.

La suite au prochain épisode... Nous sommes maintenant sous le joug d'un "Nor'easter", autrement dit un blizzard particulièrement intense, qui arrivera sur le New Jersey ce soir et demain matin. On s'attend à de nouvelles inondations et de nouvelles coupures de courant. Avec la neige qui tombe actuellement sur Jersey City, les températures ont chuté. Pas de courant, pas de chauffage... quand on sait qu'il ne faisait que 15°C dans la maison lors de la coupure de Sandy, on croise les doigts pour en rester là ce coup-ci!

31 octobre 2012: Sandy l'Ouragan, acte V

publié le 31 oct. 2012 à 06:53 par K A   [ mis à jour : 12 nov. 2012 à 06:38 ]

48h après, dressons un petit bilan de Sandy l'Ouragan.

Tout s'est éteint quelques minutes après le dernier post faisant état des inondations. 

Ambiance de folie.

Adieu veau, vache, cochon, ou plutôt escalopes, steaks, bacon... Le gaz fonctionne toujours, nous en sommes réduits à nous goinfrer pour ne pas gâcher.

Le petit dèj ce matin... on n'y peut rien, ils avaient déjà décongelé...

Mais revenons au coeur des événements. Vous êtes en live (légèrement différé) depuis Jersey City. L'eau est arrivée dans notre rue peu après la coupure du courant. On ne pensait vraiment pas qu'elle monterait jusque là. Le coeur serré, nous l'avons regardée grimper jusqu'à mi-essieu des voitures stationnée dans la rue, et venir lécher les pneus de la nôtre, un poil plus haut sur la sortie de garage. C'est marée haute... Près de City Hall, les voitures sont submergées.


Une heure plus tard, l'eau commence à se retirer. On a eu chaud. Avant d'aller nous coucher, nous remplissons la baignoire au cas où l'eau soit coupée elle aussi (pour pouvoir continuer à "flusher" les toilettes), et plaçons les bouteilles d'eau congelées, gardées au freezer, dans la partie frigo du réfrigérateur.

Au petit matin, le gaz fonctionne toujours: si la situation se prolonge, nous pouvons tenir longtemps dans ces conditions. Opération riz au lait et oeufs durs pour éviter de gâcher les denrées les plus périssables du frigo. Réquisition du lecteur CD de Doud' pour suivre les nouvelles à la radio. Les nouvelles arrivent au compte goutte, reportage après reportage: 4.5 millions d'usagers sans électricité, dont 2.5 millions dans le NJ; plus de 17 morts dont déjà 10 à NYC; le Holland Tunnel inondé, comme les tunnels du Subway sous East River, et les tunnels du PATH sous l'Hudson; les boardwalks arrachés à Atlantic City mais aussi à Jersey City, au pied du bureau d'Al; les pistes de JFK sous l'eau, et des dommages probables sur les infrastructures de contrôle... Il y en a pour des jours, peut-être des semaines avant que les transports en commun reprennent, et pour la région, pour une ville comme NYC, c'est surréaliste. 
Nous revenons sur notre jugement des Amish, qui s'en sortent certainement mieux que nous à l'heure qu'il est et se marreraient bien s'ils avaient la radio.

Sans Internet, Al est comme un poisson hors de l'eau. Le phénomène atteint son paroxysme à 17h30, quand la nuit tombe, six heures avant l'heure habituelle du coucher les jours où il est malade. Pour se dégourdir les jambes avant l'heure fatale, il sort se balader dans le quartier, et rapporte des clichés édifiants:

L'arbre tombé chez les copains sans faire de dégâts... et qui a sans doute été pris en photo 245867189 fois par les nombreux badauds dans les heures qui ont suivi.


Normalement, le boardwalk est posé sur les poutres...

L'Hudson l'a posé sur l'herbe, un peu plus haut.

A la tombée du jour, l'appartement se transforme en sanctuaire. Chaque petite action du quotidien prend des allures de procession sacrée, à la lueur pâlotte de l'unique lampe tempête que chacun suit religieusement de pièce en pièce. Une fois les lardons nourris, baignés et couchés, il faut se rendre à l'évidence: il est 20h45, il n'y a plus rien à faire. Al s'allonge sur le canapé et contemple les immeubles au loin. Le courant est revenu sur cette portion de la ville, et la lumière qui se dégage des appartements est joyeuse, chaleureuse, comme une multitude de petites étoiles scintillantes dans ce noir absolu qu'est notre quartier et notre salon.
Tout à coup... "Oh les s*lauds, t'as vu? Ils ont éteint leur salon!!! Les mecs, ils ont du jus et ils ETEIGNENT LA LUMIERE!!!" Al n'en peut plus. Il vendrait presque son chat pour quelques minutes avec la fée Electricité. AU XXIe siècle, 24h+ sans courant, sans connection, c'est long, très long.



1-10 of 48