Babysitter Exchange

publié le 22 nov. 2011 à 20:23 par A L   [ mis à jour : 18 janv. 2012 à 18:15 ]
Les JC Moms, on l'a déjà dit, c'est fantastique. Le deuxième effet KissCool des JC Moms, c'est le groupe interne Babysitter Exchange (ou "échanges de babysitting").
 
L'inscription (gratuite) permet d'accéder à un calendrier commun, partagé avec une trentaine d'autres parents disponibles pour des babysittings occasionnels.
 


Le système fonctionne en mode "échange de services" : à l'inscription, vous recevez 40 points en cadeau de bienvenue, que vous êtes libre de dépenser comme bon vous semble :
- Babysitting – 1 point par tranche de 15 minutes par enfant
- Covoiturage – 2 points par demande
- Course – 2 points par demande
- Réparation (maison) – 1 point par heure
- Préparation de repas – 3 points par demande
- Récupérer des gens (aéroport, école...) – 2 points par demande
- Service pour un animal (sortir le chien...) – 2 points par heure par animal
- Garde d'animal – 4 points par animal par jour
- Jardinage / travail en extérieur – 1 point par heure
 
Evidemment, ça ne fonctionne pas à l'aveuglette non plus : le groupe n'accepte que des familles membres de l'association JC Moms (première sécurité car le processus d'adhésion est assez strict), et s'ils ne se connaissent pas déjà, les parents se rencontrent quelques jours avant la réalisation du service. Par ailleurs, quand vous faites une demande et que plusieurs personnes proposent leur aide, vous êtes libre de sélectionner la personne que vous préférez.
 
Il n'y a absolument aucun argent réel dans ce système -- on ne peut donc pas acheter de points : la seule façon de refaire sa cagnotte est d'accepter régulièrement les demandes des autres familles.
 
C'est comme ça qu'on se retrouve à chanter "Twinkle twinkle Little Star" et "You are My Sunshine" à des marmots de 3 ans, après les avoir suppliés (en anglais, évidemment) d'aller sur le pot ou de se brosser les dents, pour suivre les consignes laissées par les parents. C'est aussi comme ça qu'on découvre d'autres méthodes d'éducation qui, si elles nous laissent parfois perplexes, nous font au moins réfléchir et nous offrent une opportunité de nous remettre en question. C'est comme ça, enfin, qu'on plonge dans le melting pot de Jersey City, et qu'on se retrouve à voyager bien plus loin que le bout de la rue : sans le petit Mauri (dont le nom a été changé ici), je serais certainement passée à côté de cet incroyable morceau de folklore finlandais qu'est le Koirien Kalevala (ou "L'histoire canine du Kalevala", avec des petits chiens comme personnages principaux), qui, selon sa maman, n'est autre que la version "Viking" de la Création.
 

 
Le melting pot fonctionne dans les deux sens : les paroles de "Twinkle Twinkle" sont parfois assez librement adaptées (heureusement que l'auditoire n'est pas trop exigeant) ; l'histoire du soir, forcément américaine, est racontée avec un drôle d'accent -- quand elle peut être racontée, car pour le Koirien Kalevala, en finlandais, c'était tout simplement impossible (heureusement, Mauri préférait regarder les images et les décrire, sa préférence allant vers les serpents en armures et le chat cyclope géant aux multiples tentacules).
De manière surprenante, l'expérience s'avère extrêmement stimulante : jouer et parler en anglais pendant une heure et demie avec un marmot dont l'obsession du moment est la caisse à outils ("I want to fix it ! I want to fix it !" *) demande davantage de concentration et d'énergie qu'une après-midi au parc à poursuivre Doud' derrière un troupeau d'écureuils. Allez, à part les ingénieurs, qui sait réellement dire "scie sauteuse" en anglais ? Hein ?

* Je veux le réparer! Je veux le réparer!

Comments