Extreme Scrapbooking

publié le 9 janv. 2012 à 11:11 par K A   [ mis à jour le·18 janv. 2012 à 18:14 par A L ]
(mai 2011)


L'association des JC Moms compte désormais plus de 550 membres. 550 familles, ça donne un certain poids quand il s'agit de négocier des deals... Salles de gym, petits cafés locaux, photographes, etc.: tout le monde à Jersey City a un rabais à offrir aux JC Moms! Il y a aussi des offres qui viennent de tout le New Jersey, et c'est comme ça que j'ai remarqué, il y a quelques semaines, que nous avions un discount pour une "scrapbooking retreat".

Allons bon. Scrapbooking, c'est l'art d'embellir ses albums photos avec des collages, des découpages, des effets de relief, de couleurs, etc. Retreat, c'est la "retraite spirituelle". Les deux ensemble... j'vois pas... L'événement est organisé par une commerçante habitant à 1h de Jersey City.

Je continue la lecture de la promo (je vous la fais rapide) : "Scrapbookons toutes ensemble pendant 3 jours, le week-end du 21-22 mai!" 

Euh. Trois jours... TROIS JOURS???

Je continue : "On va s'éclater dans un super hôtel, il y aura deux salles de réception réservées pour nous, du matériel pro à la disposition de toutes, des cours de technique, des options spa et massages sur place, réservez vite votre package!" (exemples de package : week-end entier à l'hôtel, tout compris, du vendredi soir au dimanche soir : $450; entrée simple pour la journée : $60; etc.)

Voilà. En gros, un week-end "entre filles", plus précisément "entre filles passionnées de scrapbooking". Il y a 3 ou 4 tables de vendeurs sur place, mais le but du jeu c'est quand même de poser ses fesses 3 jours d'affilée sur une chaise, dans une salle sans fenêtres, pourquoi pas en pyjama et chaussons, et de jouer avec ses petits ciseaux.

Ka = big smile. Il FAUT que je voie ça. Et puis aussi... Rubans. Franfreluches. Et l'album NICU de Doud' que je dois terminer depuis 300 ans...

Pourquoi pas y aller pour une journée ? C'est là que se trouvent les expertes, je pourrais bénéficier d'un ou deux petits conseils... Mais la perspective de me retrouver toute seule dans un univers pour le moins atypique (fanatique ?) est à la fois enthousiasmante et effrayante (dit Ka, qui partage pour les Américains la même passion que celle de Mr. Weasley pour les Moldus).

Heureusement, une copine JC Mom qui vient toujours aux soirées travaux manuels, a bien voulu tenter l'expérience avec moi. Et c'est comme ça que nous nous sommes retrouvées en cure intense de scrapbooking ce samedi. Voilà à quoi ça ressemblait (et encore, vous n'avez qu' 1/4 de la salle, on était 60!):


Ma voisine d'en face participe à 2 week-ends par an en plus des soirées locales près de chez elle: le scrapbooking est sa passion, et ce week-end sans mari et sans enfants, c'est sa petite bulle de décompression.

Il n'y a pas de programme précis. La salle ouvre à 7h30 le matin, et ferme quand les dernières vont se coucher... vers 3h du matin... Chacun(e) est libre de dormir, scrapbooker, aller faire un peu de sport, scrapbooker, manger, scrapbooker, prendre un café, scrapbooker, piquer une tête dans la piscine, scrapbooker, réserver un massage, ou scrapbooker.

Les dures, les vraies, on les repère illico, ou plutôt non, on ne les repère pas, car elles disparaissent derrière la montagne de fournitures avec lesquelles elles sont arrivées : planches de papiers de différentes textures et couleurs; albums; trousses à crayons / fluo / marqueurs; planches d'images autocollantes (une cinquantaine de planches différentes au minimum); grilles d'alphabets et de chiffres; plaques à découper; perforeuses mécaniques (une dizaine minimum, chacune découpant un motif différent); tampons (par paquets de 20, encres comprises); patrons en tous genre... Tout cela est savamment disposé sur des étagères transportables et des présentoirs semi-professionnels.

Si la scrapbookeuse peut, comme l'escargot, transporter son atelier sur son dos, c'est grâce à ce fabuleux accessoire :


Et là... dites-moi que je ne suis pas la seule à voir un GROS POTENTIEL dans cette valisette... Imaginez un peu. Poche droite: galettes St Michel, compotes, biberon d'eau. Poche avant: papier/crayons/autocollants/deux numéros de POPI. Poche de gauche: petites voitures. Coffre: Bartok, le pyj, les couches, une tenue de rechange, le reste du bazar. Couvercle: mouchoirs, lingettes anti-bactériennes, bavoirs jetables. Le tout avec une poignée et des roulettes, comme une valise.

Rha...... le pied.

Bilan de la journée ? Je suis traumatisée à vie par les autocollants en mousse polymère (une hérésie). J'ai développé une addiction inquiétante pour la machine CriCut et ses logiciels-cartouches, qui permettent de créer et découper des lettres / motifs sur mesure. J'ai envie de piquer un sprint toutes les 2mn depuis que je suis rentrée, juste pour le bonheur de voir fonctionner mes jambes. Et j'ai le cerveau en compote à force de parler anglais.

Plus objectivement : trois pages de plus dans l'album de Gabriel, et qui ont bénéficié d'ajouts "pro" réalisés sur place (le fameux logiciel CriCut). Une bonne copine avec qui j'ai pu papotter / bien rigoler. Et encore un petit bout d'Amérique, à la découverte des "scrapeuses américaines", ces scrap addicts qui évoquent sans ambages leurs moyens financiers limités mais comptent plusieurs centaines, souvent plusieurs milliers de dollars d'équipement sur leurs tables (et sur leurs étagères familiales, une fois les albums réalisés).

Quant à savoir si je survivrais à un week-end entier... j'espère surtout que l'album de Gabriel sera terminé d'ici le prochain!!! (sinon, qui est partante pour un week-end dans un resort des Poconos, fin octobre? ;)

Comments